Je lève tout d'abord un doute. CRR n'est pas l'expression de mon mécontentement, mais le Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse !
Et ledit Conservatoire entretient avec ses anciens élèves un rapport visiblement privilégié puisqu'une dizaine de ceux-ci étaient invités à se produire mardi 8 février dans un programme de musiques du monde, facette musicale peu souvent enseignée.

11_02_08_sfora_et_orkestra_toulouse


J'aime bien cette initiative. Néanmoins, j'apporterais plusieurs bémols à ce trop propre concert.
En effet, les musiciens sont excellents, c'est indéniables. Mais pour ce genre de répertoire j'ai trouvé que c'était beaucoup trop lisse, trop juste, trop occidental.
Le programme propose un voyage de la Finlande à la Turquie en passant par la Bosnie, la Macédoine, l'Albanie, les musiques rom, et quelques compositions personnelles.

Mais finalement ces pièces se ressemblaient trop. Trois chanteuses harmonisées de manière classique, des accompagnements de cordes inaudibles derrière les instruments à vent (flûte, clarinette, accordéon et soubassophone) et diverses percussions et batterie.
La tension d'un texte sur l'amour ou la révolution était entièrement transcrite à grands renforts de basses et de batterie, sans doute le visage "inter-ethnique et inter-générationnel" que souhaitent donner ces musiciens à la musique, mais je ne pense pas qu'ainsi ils mettent leur excellence technique et artistique au service de la musique...

Je n'ai pas non plus perçu l'implication corporelle des chanteuses. D'ailleurs, j'ai trouvé vraiment dommage qu'elles s'effacent sur le côté de la scène au moment d'improvisations instrumentales du groupe alors que leur présence physique au centre du cercle ne gênait absolument pas l'audition (mais leur déplacement, un peu plus parce qu'il attirait l'œil et déconcentrait l'écoute). Elles esquissaient parfois un mouvement de bras ou un pas de danse, et vu l'enthousiasme latent de ces musiques, elles auraient vraiment dû "se lâcher", quitte à chanter moins en rythme, moins juste parfois, emportées par l'énergie des chansons.

Pour conclure ? Même si j'ai passé un agréable moment, je regrette que ce concert ait été trop scolaire alors que ces musiciens ont quitté les bancs du conservatoire depuis de longues années !